Calculeo

Poêle à bois : ce qu'il faut savoir sur le conduit d'évacuation

conduit d'évacuation du poêle à bois

Le conduit d'évacuation des fumées est la partie la plus importante, mais aussi la plus complexe d'une installation de chauffage au bois. Une installation bien réalisée permet un rendement optimal, évite l'encrassement et permet une meilleure sécurité. Dans le cas contraire, vous vous exposez à des désagréments, voire à des risques d'incendie. De nombreuses normes, souvent ignorées, existent à ce sujet.

PS : avant de vous lancer dans l’installation de votre poêle à bois, sachez que si vous la confiez à un professionnel RGE, vous allez pouvoir recevoir plusieurs aides (TVA réduite, crédit d’impôt, Anah etc.).

Calculez le montant de vos aides pour l’achat d’un poêle à bois

Le conduit d’évacuation, élément essentiel pour tout chauffage au bois

Il est impératif de disposer d'un conduit d'évacuation pour son chauffage au bois afin de permettre un tirage correct et d'éviter d'enfumer son logement. Plusieurs tailles et types de conduits de raccordement existent, permettant une meilleure adaptation au poêle et à la configuration des lieux. Devant cette contrainte technique, les constructeurs s'adaptent aussi : certains conduits peuvent même être décorés, peints ou émaillés.

Des normes et des lois à respecter pour installer votre poêle à bois

Plusieurs réglementations existent à ce sujet, que l'on peut diviser en deux catégories : les normes et les lois. Les normes n'existent qu'à titre indicatif, mais elles permettent souvent de se conformer aux lois qui, elles, sont obligatoires.

La norme DTU 24.1, référence pour les travaux de fumisterie

C'est à ce document technique que les professionnels doivent se référer pour assurer le bon fonctionnement et la conformité de l'installation de son poêle à bois. Le document donne notamment des indications au sujet des coudes et des potentiels dévoiements du conduit. Généralement, deux coudes à 90° constituent un maximum et il n'est possible d'élargir ou de resserrer le conduit que de 10mm. En fonction de la configuration de votre habitation, du type de poêle et de l'emplacement de celui-ci, les contraintes peuvent varier. Dans ce cas, il faut se référer à la fiche technique du poêle et aux conseils de votre artisan.

Le ramonage obligatoire

Pour ce qui est des textes de loi, certains sont nationaux et d'autres départementaux. Il y a ainsi quatre arrêtés nationaux, datés respectivement du 22 octobre 1969, du 20 juin 1975, du 20 juin 1990 et du 25 juillet 1997. Le règlement sanitaire départemental adapte les précautions relatives à la salubrité des installations. Parmi les différentes obligations fixées par la loi, on retiendra notamment celle de faire procéder au ramonage du conduit deux fois par an pour les poêles à bûches. Les poêles à granulés, grâce à une combustion plus complète, génèrent des fumées plus propres et permettent un entretien moins fréquent, mais celui-ci est en général plus compliqué.

Poêle à granulés et poêle à bûches : des contraintes différentes

Pourquoi cette différence entre poêle à bûches et poêles à granulés ? Il faut savoir tout d'abord que la température des fumées est beaucoup plus importante dans le cas des poêles à bûches. En outre, le tirage dans un poêle à bûches se fait par dépression naturelle, l'air est puisé directement à proximité du poêle. En revanche, les poêles à granulés sont étanches, l'air est prélevé et évacué à l'extérieur de la maison au moyen d'un moteur. La sortie d'évacuation doit donc être surélevée afin d'éviter que les fumées ne refluent en cas de panne du moteur. Notez qu'il existe des poêles à bûches étanches, mais ceux-ci sont encore assez rares. Dernière différence : la taille du conduit, qui est plus large pour les poêles à bûches (environ 125 mm, contre 80 mm).

Bien choisir son bois pour éviter l'encrassement du conduit

Dernier conseil pour éviter de trop encrasser les conduits : faire brûler un bois suffisamment sec. Ceci assure une meilleure combustion et évite d'accumuler trop de bistres, ces amas de suie qui peuvent obstruer le conduit voire, dans certains cas, provoquer des incendies.

PS : avant de vous lancer dans l’installation de votre poêle à bois, sachez que si vous la confiez à un professionnel RGE, vous allez pouvoir recevoir plusieurs aides (TVA réduite, crédit d’impôt, Anah etc.).

Calculez le montant de vos aides pour l’achat d’un poêle à bois


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Treillières
Aides possibles : 900 €
À Villefranche-de-Rouergue
Aides possibles : 750 €
À Montesquieu
Aides possibles : 2 446 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

J'ai trouvé toutes les réponses à mes questions, tout est très bien détaillé par rapport aux travaux envisagé. On sait de suite si on peut prétendre aux différentes aides (crédit d'impôts, éco prêt...
Patrick K. - Farschviller (57)
Bonjour, Calculeo m'a mis en relation avec un excellent artisan installateur et m'a informé quant à la possibilité de bénéficier des certificats d'économie d'énergie. Calculeo me les rachètera,...
Dominique G. - Saint-Léger-en-Yvelines (78)
Bonjour, Les responsables de Calculeo sont trés responsables dans leur travail. Il y a un suivi avec leur clients et si on rencontre des problémes, nous avons les explications qu'il faut pour ré...
François P. - Blainville-sur-Orne (14)